10 raisons de me détester

Parce qu’il y a toujours une exception qui confirme la règle
Parce qu’il faut honorer ses promesses
Aujourd’hui je prends la plume et je délaisse quelques instants la mode
A la demande d’une adorable blopine qui se reconnaîtra
Je vais vous dévoiler



J’espère qu’après cette lourde confession
Vous ne déserterez pas la maison !
Allez, il est bon parfois de se révéler avec humour !




Pour ceux et celles qui ne le savent pas, je suis professeur de français. Et comme tout professeur, parfois je fais la leçon. Gentiment, je reprends, lorsque les mots ne peuvent plus rester silencieusement dans mon esprit formaté à la craie, les erreurs des autres. Pour pousser ma maladie de l’accord parfait, je me suis abonnée à deux pages Facebook pour les dérangés de la conjugaison et des copies :

https://www.facebook.com/bescherelletamere?fref=ts

et

https://www.facebook.com/uneviedeprof?fref=ts

Cliquez, vous verrez l’étendue des dégâts ….






Tout est dit dans le titre. Je renonce parfois même à aller voir des amis car ma face n’est pas masquée. Tel Zorro, je préfère rester incognito et présenter un profil tiré au cordeau.






Ça, c’est mon petit côté asocial et rebelle. Pourquoi faire un repas parce qu’un calendrier l’a décidé ? Alors vilaine fille que je suis, j’abandonne mes amis et le chéri le temps d’une soirée. Si je viens, je sais que je vais grogner. Pour m’occuper avec délectation, je me remplis de macarons, épaisses chaussettes aux pieds, devant un DVD sélectionné souvent plusieurs semaines avant. Evidemment, je ne souhaite pas la bonne année. Je réponds simplement « merci » à la charitable personne qui a prononcé la formule traditionnelle.





Le tact, marraine la fée l’a oublié en se penchant sur mon berceau. Dommage. Comme j’ai un petit côté Zorette qui veut punir les méchants, lorsque je remarque un comportement que je juge inacceptable, je ne retiens plus ma langue (fourchue) et je pique, souvent maladroitement. Avec l’âge, j’essaie d’être plus mesurée et de mieux argumenter. Mais moins révoltée, ça jamais !






Quelle est la première chose que je fais en me levant le week-end ? Ce qui m’occupe lorsque je prends mon petit-déjeuner ? La dernière chose qui s’affiche sur mes rétines avant de me coucher ? Je suis dépendante de mon ordinateur ! Et depuis que j’ai créé mon blog, bien évidemment, c’est pire ! Mes lieux de passages préférés : Facebook, Instagram, Hellocoton et bien sûr lamodeestunjeu.fr. 






Atteinte d’une drôle de maladie,  il ne se passe pas un mois sans que j’achète un livre, voire deux ou trois. Ma liste de livres à acheter ne s’interrompt jamais. Evidemment, j’ai des étagères alourdies par des volumes en attente. Mais j’aime trop lire pour me désintoxiquer.






Je suis prise de folie devant mon ordinateur, je tombe amoureuse à chaque changement de page, il fut même un temps où je connaissais mon numéro de carte bancaire par cœur…. Bref, je suis dépensière. Pour canaliser ce trop plein de colis reçus, je me suis fixé un budget que je surveille avec un petit fichier recensant mes multiples commandes. Dépenses certes contrôlées mais frénésie incurable semble t-il …






Voilà un défaut qui découle de ma maladie citée juste avant. Je ne peux pas imaginer visiter une nouvelle ville ou un nouveau pays sans faire les boutiques. Ce n’est que contrainte et forcée (et frustrée) que je dédaigne les allées bien achalandées ! Je suis toujours certaine que dans cette boutique-là, et puis aussi dans celle-ci, je vais trouver LE vêtement qu’il n’y a pas en France ou dans ma ville.






Voilà encore un défaut assez enfantin. Je m’ennuie à la plage, je m’ennuie en fin de soirées, et évidemment, puisque le tact me fait défaut, je fais une superbe moue boudeuse avec toute la discrétion dont …. je ne suis pas capable ! Plutôt expressive la demoiselle !






En amour, je suis une tigresse paranoïaque. Toute fille dans un périmètre de cent mètres est une rivale. Hors de question qu’elle s’assoit à côté de lui, qu’elle rit à gorge déployée à ses traits d’humour. Alors pour paraître normale, je m’efforce de ranger les griffes et j’ai des nœuds dans l’estomac jusqu’à ce que je retrouve un peu de lucidité et que cette fille devienne, le plus souvent et avec du temps, une amie. Ou au moins une inoffensive gazelle.




J’espère que vous êtes toujours là, que vous n’avez pas cliqué sur la croix en chemin !
Cet article vous a-t-il plu ? Et vous, quel est votre pire défaut ?


Enregistré le : 02/11/2014 à 11:09 sous le thème La dose d'inspiration
Commenter

Chargement des commentaires