Il est interdit d’interdire !

La mode est l’art de révéler sa personnalité au travers d’étoffes assemblées de façon unique. Il y a donc autant de choix stylistiques possibles que d’amoureux du dressing.




 Alors pourquoi vouloir interdire, délimiter, proscrire ? Interdire une longueur, délimiter un espace où cela serait plus convenable, proscrire une forme ? Pourquoi ne pas, plutôt, inciter, encourager, accepter ? Inciter à être soi, encourager à sortir habillé ainsi, accepter la différence ? 

La mode est un sujet de surface et de profondeur. Puisqu’il s’agit d’un propos superficiel, pourquoi s’offusquer devant un assemblage de couleurs ? Pourquoi épier les modeuses sensibles et rêveuses que nous sommes en nous sanctionnant pour cette hauteur de talons ? Pourquoi transformer un choix assumé en erreur à oublier ? Mesdames et messieurs les censeurs, délectez-vous du spectacle qui nous habille ou allez regarder ailleurs.  Gardons à l’esprit, tolérant si possible, que la mode n’est que de la mode.

 Et pourtant, pour citer un des maîtres du réalisme littéraire, j’ai nommé Balzac, « l’homme qui ne voit que la mode dans la mode est un sot ». Car parler de la mode, c’est aussi parler  de l’humain, c’est parler du monde, parler de profondeur. C’est donc parler de nous. Parler de qui nous sommes réellement, de qui nous jouons à être aujourd’hui, de qui nous avons été hier.

 Peut-être qu’il arrive, un soir tiède d’été, de croiser celle qui attirera notre regard. Parce que sa jupe est trop elliptique, parce que sa cambrure du pied est  trop audacieuse, parce que sa chemise est  trop solennelle. Nous pouvons, pendant un battement de cil, relever ce qui nous semble discordant. Et puis cela passe. Car si nous avons des préférences, cela ne reste que des critères subjectifs. Peut-être des conseils. Rien de plus. Car nous sommes uniques. Et ce que j’aime et arbore m’est propre. 

Puisque la mode nous permet de nous amuser en étalant, sur le tissu soyeux, nos humeurs et nos envies, alors la mode nous permet de dire qui nous sommes. Si nous censurons une association inédite faite à même les cintres, choisie avec patience souvent et confiance parfois,  alors nous réprimons l’expression d’une personnalité. Il est donc interdit d’interdire car la mode, comme tout art, est un outil de liberté.

Et vous, pensez-vous que la mode doit avoir des interdits ?

Illustration José Romussi


Enregistré le : 30/07/2014 à 10:33 sous le thème Paroles, paroles
Commenter

Chargement des commentaires